BUT

FreeSoil permet aux agriculteurs et cultivateurs de produire des aliments plus sains à partir de sols vivants et sains. Le cœur d’un substrat vivant est la matière organique, l’humus, qui nourrit la symbiose entre la plante et la vie dans la terre. Les cultivateurs travaillent à une agriculture et une horticulture plus durable en misant sur cette grande diversité de précieuse microbiologie et en cessant d’utiliser les engrais et pesticides chimiques.

Dans le monde entier, une grande partie des terres dédiées à la production agricole sont en piètre condition. Depuis la deuxième guerre mondiale, la couche d’humus fertile des terres agricoles est détruite par l’utilisation à grande échelle d’engrais chimiques et par une exploitation intensive des sols. La diversité et la quantité des micro-organismes ont ainsi fortement diminué. Ce sont notamment les moisissures du substrat et les organismes multicellulaires (nématodes, arthropodes) qui en ont le plus souffert. Les plantes sont ainsi devenues plus sensibles aux maladies, absorbent moins de substances nutritives et leur saveur régresse. Le substrat s’appauvrit et exige sans cesse plus d’interventions.

 

Nombreux avantages

FreeSoil offre plusieurs avantages aux cultivateurs. Un substrat vivant donne des produits plus sains. Des plantes plus saines ont une plus grande valeur nutritive car elles contiennent un pourcentage plus élevé de matières sèches et de substances nutritives. Elles sont plus résistantes (au stress) et plus flexibles face aux changements météorologiques tels que la sécheresse ou un excès d’eau, nécessitant moins d’interventions de la part du cultivateur (ce qui lui permet donc également de réduire ses coûts). Des sols (naturels) plus sains contiennent un pourcentage plus important d’humus, fixent davantage de CO2, rejettent moins de protoxyde d’azote et contribuent à une plus grande propreté des eaux de surface. Et le cultivateur paie pour pratiquement toutes les cultures un prix moins élevé pour FreeSoil que pour les engrais et pesticides chimiques qu’il utilise jusqu’à présent.